top of page

Une piscine à St Romain de Jalionas ?

Le 25 avril 2024, Jérôme Grausi, appuyé par le cabinet d’urbanisme Verdi, a présenté au Conseil Municipal son projet de PADD pour la commune (voir définition en pied d’article).


Par rapport au PADD précédent, qui a servi de base au PLU actuel, rien de bien nouveau puisqu’il s’agit d’un exercice très encadré et qui ne donne que très peu de marges de manœuvre aux communes.


On y retrouve comme précédemment la volonté de préserver les terres agricoles, les espaces boisés, de maîtriser l’urbanisation tout en diversifiant l’offre de logements.


Au rayon des nouveautés : 


Il est question d’une réflexion sur la renaturation de la carrière du rond-point du pont de Loyette qui arrive au terme de sa durée d’exploitation.

Aucune définition n’a été donnée sur ce que désigne le terme “renaturation”, sachant qu’au moment de l’autorisation d’exploiter, un projet de remise en état est systématiquement proposé et fait l’objet d’un financement.

Il sera donc difficile d’obtenir plus que ce qui était prévu dès l’origine de la mise en exploitation.

Enfin et surtout, l’autorisation d’exploitation pour cette carrière s’étend jusqu’à 2039 soit bien au delà de la durée du PADD et que l’exploitant fera sans doute une demande d’extension qui n’a pas de raison d’être refusée par J Grausi puisqu’il a déjà accepté une telle demande pour les carrières de Tignieu.


Plus surprenant, on découvre le déclassement de terres agricoles en terres constructibles au niveau du rond-point de Barens, pour je cite “Permettre la création de futurs équipements publics communaux ou supra-communaux”.


Suite à notre demande de précisions on découvre que ce projet pourrait servir à accueillir le projet de piscine porté par la Communauté de Communes des Balcons du Dauphiné (CCBD).


Nous avons rappelé à J Grausi qu’une fois le zonage réalisé, la CCBD pourra appliquer le règlement qu’elle a fait voter et qui consiste pour les communes à mettre gratuitement à disposition son foncier pour des projets d'intérêt général porté par la communauté de communes.


Il a beau prétendre qu’il ne faut pas prendre au pied de la lettre ce que la CCBD a fait inscrire dans son règlement, il n'en demeure pas moins que c’est un fait totalement applicable.


De plus, la surface de foncier que la CCBD pourrait s’accaparer pour son projet de piscine serait à déduire du peu de foncier que la loi ZAN va nous autoriser à consacrer à la création de logements, de commerces ou d’autres équipements communaux.

Au pire ce serait près de la moitié de notre capacité foncière qui serait absorbée.


Le plus inquiétant, c’est que ce projet qui avance en catimini n’était visiblement pas porté à la connaissance des propres membres de l’équipe de J Grausi.


Une réunion publique de présentation du PADD par le Maire aura lieu le jeudi 16 mai à 19h00 en salle carrelé.


Nous vous invitons à venir nombreux pour poser vos questions, notamment sur ce projet d’équipements publics qui pourrait être une piscine.




17/05/2024 - Complément à cet article :


La réunion publique de présentation du PADD s'est déroulée le 16/05/2024 en présence de seulement 16 habitants et 4 élus en charge du dossier.


Aucune mention n'a été faite du projet de piscine qui avance en catimini dans les bureaux de la CCBD.


Le maire a tout au plus parlé d'un projet de salle polyvalente au niveau du rond point de Barens.


  • Dommage de ne pas avoir profité de cette réunion publique pour clarifier face à la population sa position vis-à-vis de ce projet de piscine.

  • Et pourquoi vouloir implanter une salle polyvalente proche d'un secteur résidentiel alors que le zonage pourrait être prévu au niveau de notre zone d'activités des Sambètes, sur les terrains prévus pour son extension dans le PLU actuel ?






Définition PADD :

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) est la clef de voûte du dossier de Plan Local d’Urbanisme (PLU). Il définit les orientations du projet d’urbanisme ou d’aménagement de la commune.

C’est un document se voulant simple et concis, donnant une information claire aux citoyens et habitants sur le projet territorial. 

Il n’est pas directement opposable aux permis de construire ou aux opérations d’aménagement, mais il préfigure le règlement et les orientations d’aménagement et de programmation qui seront opposables.

476 vues

Comments


bottom of page