top of page

Edito "Tribune de l'opposition" 4e trim. 2021


A notre demande, l’équipe municipale majoritaire à mis à notre disposition une “Tribune de l’opposition” sur le site de la Maire.



Malheureusement nous ne sommes autorisés qu’à une publication par trimestre, limitée en nombre de caractères et sans aucun lien internet vers notre site internet, ni photos.


Cette tribune du 4e trimestre dépasse d'ailleurs les 500 caractères, et il nous a été demandé en Conseil Municipal du 21/12/2021 de respecter scrupuleusement la règle à l’avenir.


Cet article est donc destiné à préciser plus librement les points évoqués dans l’édito du 4e trimestre 2021.


Ordures ménagères


L’édito :


Ordures ménagères, payer plus pour moins de service ! La taxe augmente, les contraintes aussi, mais sans amélioration du service et avec un changement de logo inutile soutenu par le représentant de la Mairie.


Les précisions :


Notre commune a subi, comme d’autres communes, un changement de syndicat pour la gestion des déchets.

Ce changement du SMND vers le SICTOM de Morestel s’est opéré sans qu’à aucun moment la commune ne soit sollicitée pour donner son avis.


Ce transfert s’est accompagné de la volonté d’uniformiser par le haut la taxe d’enlèvement des ordures ménagères sans pour autant uniformiser le service rendu aux communes.

  • Alors que des communes du syndicat bénéficient de deux relèves par semaine, notre commune doit toujours se contenter d’une seule.

  • Alors que des communes du syndicat bénéficient du ramassage des déchets recyclables “à la porte” (poubelle jaune), les Jalioromain doivent déposer leurs déchets recyclables dans des points de collecte. Points de collecte en nombre insuffisant et trop souvent saturés.

Voilà pourquoi nous avons écrit “payer plus pour moins de service”.


Si cela ne suffisait pas, le nouveau syndicat oblige en plus l’achat d’un bac normalisé sans proposer aucune aide financière pour les habitants à faible revenus, ni aucune aide logistique pour l’achat et le transport de ce bac pour les habitants les plus âgés, sans moyen de transport.


Et pour enfoncer le clou, pour de nombreux habitants le ramassage des ordures ménagères ne se fera plus “à la porte”, ils devront déposer leurs déchets sur des points de collecte plus ou moins distants de leur habitation.


Et on nous parle déjà de contraintes supplémentaires à venir et de nouvelles hausses de la taxe.


Pour tous ces points nous avons demandé au Maire d’adresser un courrier au SICTOM afin de signifier notre mécontentement et d’espérer un infléchissement de la gouvernance du syndicat, vers plus de transparence, une meilleure gestion et une amélioration du service rendu.


A la lecture de la réponse du SICTOM lors du Conseil Municipal du 21/12/2021, aucun infléchissement n'est à attendre et une nouvelle hausse de la taxe de l'ordre de 4% est à venir.


Malheureusement nous n’avons guère d’espoir car une des premières décisions, qui a déjà coûté presque 5 000 Euro d'agence de communication, est un changement de nom aussi ridicule qu’inutile de SICTOM en SYCLUM.

Décision votée à l’unanimité des élus au syndicat, y compris par le représentant de notre commune qui doit se satisfaire de cette décision.


Frais de communication auxquels il faudra rajouter 6900 € de campagne de communication et 1000 € de "stickage" des camions comme nous avons pu l'apprendre du SICTOM lors du Conseil Municipal du 21/12/2021.



Communauté de Communes


L’édito :


CCBD, gabegie du nouveau siège prévu à 2 millions qui dépasse les 5. Voilà où partent les recettes de nos zones d’activités, sans aucun investissement ou nouveau service sur la commune.


Les précisions :


Lors du précédent mandat nous avions voté pour la sortie de la Communauté de Commune des Balcons du Dauphiné.

Ce dossier avait été retardé par l’inaction du Sous-Préfet dans l’attente des élections municipales.

La nouvelle équipe majoritaire a définitivement enterré ce dossier, le nouveau Maire ayant même accepté un poste de Vice-Président dans cette structure.


La commune devra donc contribuer à payer la dérive budgétaire du nouveau siège de la CCBD qui devait initialement coûter 2 millions d’Euros et qui finalement coûtera plus de 5 millions.


Salle de réunion initiale trop petite, locaux d’archives oubliés, locaux des services techniques pas prévus et cerise sur le gâteau, ajout d’une salle de sport pour les employés.

La commune va également contribuer à financer une piscine communautaire dans laquelle même nos scolaires n’iront jamais nager.


Voilà à quoi seront utilisées les recettes fiscales de nos zones d’activités.


Recettes dont la commune aurait bien besoin pour assurer l’entretien de la voirie, compétence abandonnée par la CCBD.

Recettes qui devraient nous donner droit à des investissements ou des des offres de nouveaux services de la part de la CCBD pour notre commune et que nous ne voyons pas venir.



Budget communal


L’édito :


Budget, des signaux augurent de sa dégradation, espérons que cela ne conduise pas à l’augmentation des taxes et à l’abandon des projets promis pendant la campagne.


Les précisions :


Au fil des échanges en Conseil nous avons capté à de nombreuses reprises des signaux qui n’augurent rien de bon concernant la santé budgétaire de la commune.


Pour preuve des délibérations récentes présentées comme étant des solutions pour capter de nouvelles ressources (taxes) ou réaliser des économies.

  • Annulation du dégrèvement de taxe foncière pour les nouvelles construction

  • Extinction de l’éclairage public la nuit.

  • Financement d’un véhicule par de la publicité faute d’avoir les moyens de l’acheter malgré les remboursements des assurances pour les véhicules qui nous avaient été volés.

  • A cela s’ajoute un emprunt de 189 000 Euros initialement prévu par notre équipe pour acheter un bien immobilier, que la nouvelle équipe voulait utiliser pour rénover le cabinet médical et qui a finalement été utilisé pour payer d’autres travaux dont nous n’avons pas le détail.

Le budget 2022 s’annonce sous de mauvais auspices, et le risque que nous présentons est partagé entre le renoncement de l’entretien de nos infrastructures et l’augmentation des taxes.


Et malgré cela nous devons accepter de voir s’envoler les 150 000 à 200 000 Euros de recettes de nos zones d’activités au profit de la CCBD.



Eclairage public


L’édito :


Extinction de l’éclairage, sans concertation préalable avec les habitants malgré la promesse “d’associer tous les Jalioromains aux projets qui les concernent”.


Les précisions :


Lors du Conseil Municipal du 16 novembre 2021 nous avons appris de l’équipe majoritaire, je cite “que le dossier de l’éclairage public venait juste d’être ouvert” et "qu’une réflexion allait être conduite sur la faisabilité de l’extinction de l’éclairage publique pendant la nuit”.


Un mois après, nous apprenons qu’une délibération allait être soumise au vote pour une extinction entre 23h et 5h du matin.


Voilà un dossier rondement mené sans aucune concertation avec la population.


Pourtant il s’agit bien là d’un dossier sur lequel il était possible de “faire appel à l’intelligence collective des Jalioromains via un groupe de travail placé sous la responsabilité d’un élu”. Ou de “mettre en œuvre une concertation lorsqu’il s’agit d’un service majeur à la population” comme prévu dans les promesses électorales.





Pour mémoire, le lien vers l'édito du 3e Trimestre :




136 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page